ANNEXE 3

Le contenu du « Programme des programmes »

Les compétences transversales

Les compétences transversales à privilégier sont regroupées en trois catégories. Elles sont d'ordre intellectuel et méthodologique, personnel et social ainsi que de l'ordre de la communication.

Annexe 3

La Commission des programmes d'études n'établit pas une liste exhaustive des compétences transversales à acquérir. Elle met en évidence celles qui, ici et ailleurs, sont le plus souvent retenues en vue de donner aux élèves une formation adaptée au XXIe siècle. Elle est d'avis que les compétences transversales énoncées dans ce document constituent une base de travail pour le ministère de l'Éducation. Une fois le « Programme des programmes » établi, les compétences transversales définies auront un caractère obligatoire. L'école devra donc en planifier l'acquisition puisqu'elles feront partie du curriculum commun. Par ailleurs, le projet éducatif d'une école pourra cibler l'acquisition d'autres compétences transversales afin de répondre aux besoins particuliers de ses élèves. Compte tenu de l'importance accordée à la maîtrise de la langue d'enseignement dans le renouvellement du curriculum, l'acquisition des compétences transversales de l'ordre de la communication doit être inscrite, chaque année, dans le plan d'action de l'école.

Tableau synthèse des compétences transversales

La Commission précise, dans la première colonne du tableau suivant, les compétences transversales à privilégier. Or, l'acquisition d'une compétence transversale suppose celle d'un ensemble de capacités. Le tableau contient donc des exemples de capacités sans en dresser une liste exhaustive et ordonnée. Ces exemples sont présentés sans référence à une source particulière.

Compétences d'ordre intellectuel et méthodologique Exemples de capacités
Résoudre des problèmes et prendre des décisions éclairées en exerçant sa pensée critique et sa créativité
  • Prévoir les solutions possibles ou imaginer des hypothèses de solution
  • Sélectionner des critères d'analyse
  • Raisonner de façon inductive et raisonner de façon déductive
  • Exercer un jugement ou choisir une solution à des problèmes d'ordre intellectuel, personnel ou social
Chercher et traiter de l'information provenant de sources variées
  • Mettre en oeuvre les habiletés intellectuelles appropriées à la situation ou au contexte et faire appel à des dispositions affectives (par exemple, curiosité intellectuelle, confiance en soi, ouverture d'esprit)
  • Construire le sens à partir de plusieurs données (par exemple, reformuler, interpréter, résumer, conclure)
  • Appliquer une variété de processus de pensée : analyser, synthétiser, évaluer, critiquer, etc.
  • Utiliser des stratégies appropriées pour chercher de l'information provenant de sources variées
  • Sélectionner, classer, comparer, organiser de l'information
  • Consulter à son initiative des ouvrages de référence (par exemple, dictionnaire, banque de données, atlas, grammaire)
Planifier, mener à terme et évaluer un projet personnel ou collectif  
  • Concevoir un projet et évaluer avec justesse les ressources nécessaires pour le réaliser
  • Utiliser les ressources appropriées de manière raisonnable
  • Prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet, notamment pour le bien du groupe ou de sa communauté
  • Évaluer le déroulement d'un projet et s'autoévaluer comme participant
Travailler seul ou avec plusieurs personnes en vue d'en arriver à un résultat défini et dans le respect des règles ou des consignes
  • Organiser le travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés
  • Considérer différents points de vue
  • Évaluer sa propre démarche ou celle du groupe
  • Proposer des idées nouvelles, être imaginatif
  • Prendre des risques avec mesure et confiance
Faire preuve de créativité et innover dans divers champs d'activité
  • Créer une oeuvre littéraire, technologique ou artistique
  • Comprendre comment les connaissances sont créées
  • Imaginer de nouvelles solutions à un problème
Approfondir la connaissance de soi, des autres et de son environnement afin de bâtir son identité personnelle et sociale et de s'éveiller à la dimension spirituelle de l'existence  
  • Affirmer sa personnalité et ses expériences de vie tout en respectant celles des autres
  • Explorer son monde intérieur en exerçant ses capacités d'émerveillement, de réflexion, d'empathie
  • Chercher un sens à l'existence en faisant preuve d'ouverture d'esprit par rapport aux questions religieuses et non religieuses
  • Reconnaître ses champs d'intérêt, ses aptitudes, ses forces et ses faiblesses, son mode de fonctionnement, ses habiletés professionnelles
  • Répondre à ses besoins corporels et socioaffectifs de manière raisonnable et satisfaisante
 Adopter des comportements préventifs et sécuritaires pour favoriser sa croissance et pour vivre en harmonie avec les autres
  • Prévoir les conséquences de ses actes sur soi, sa famille et sa communauté
  • Anticiper les situations dangereuses
  • Respecter les règles de vie en commun et participer à leur mise en place
  • Modifier ses comportements quand cela est nécessaire
  • Coopérer à la dénonciation de toute forme d'iniquité et d'exploitation
Recourir aux ressources mises à sa disposition pour favoriser le bien-être individuel et collectif
  • Repérer et utiliser adéquatement et de manière responsable les services et biens publics de son milieu
  • Savoir quoi faire en situation d'urgence ou de besoin
  • Connaître les organismes voués à la promotion et à la défense des droits individuels et collectifs
Faire preuve de sensibilité esthétique dans ses rapports avec autrui et avec l'environnement
  • Apprécier différentes formes d'expression culturelle et artistique
  • Développer ses capacités d'invention
  • Présenter ses travaux de manière originale et soignée
  • Être attentif à la beauté des petits détails de la vie quotidienne
  • Exprimer ses idées, ses sensations, ses émotions et ses sentiments de manière esthétique
  • Participer à des manifestations culturelles ou artistiques
Entrer en relation avec les autres en utilisant les moyens appropriés aux situations et aux contextes
  • Adapter sa communication aux caractéristiques de l'auditoire
  • Sélectionner le mode de communication approprié au but poursuivi
  • Exprimer et décoder des messages verbaux ou non verbaux
  • Savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres
  • Recevoir et comprendre des idées communiquées selon différents modes
Utiliser correctement la langue d'enseignement dans les situations de la vie courante  
  • Utiliser un vocabulaire approprié à la situation
  • Respecter les conventions linguistiques
  • Rédiger des textes personnels
  • Appliquer ses apprentissages linguistiques dans différents contextes ou situations
Communiquer et s'exprimer clairement verbalement et par écrit
  • Écrire avec aisance, correctement et lisiblement
  • Prendre la parole avec confiance
  • Argumenter avec logique
  • Utiliser correctement le vocabulaire propre à une discipline
  • Réaliser ses propres projets d'écriture (planifier la production d'un texte, rédiger, réviser, présenter le résultat)
  • Exprimer ses opinions et ses idées avec justesse
  • Évaluer l'efficacité d'une communication
Comprendre et interpréter des documents de types variés
  • Utiliser des stratégies appropriées pour comprendre le sens d'un texte
  • Donner le sens exact au vocabulaire propre à une discipline
  • Comprendre des textes suivis, des représentations schématiques (tels des graphiques, des tableaux, des cartes) et des textes au contenu quantitatif
  • Manifester de l'intérêt pour les livres et la lecture
Utiliser différentes technologies pour transmettre et recevoir un message
  • Comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore ou visuelle
  • Choisir une technologie appropriée à l'auditoire et au but de la communication
  • Exercer son sens critique dans la recherche d'information à l'aide de multimédias et d'Internet
  • Exercer son jugement moral dans l'utilisation des technologies
  • Communiquer à l'aide du multimédia

Les thèmes transversaux

L'étude des thèmes transversaux permet d'effectuer des apprentissages qui sont essentiels à la formation d'êtres humains autonomes, responsables, solidaires et qui participent à la vie de leur collectivité. Comme le souligne la Commission au chapitre 2, les thèmes transversaux traduisent des priorités éducatives qui font actuellement consensus. Ils permettent d'actualiser le curriculum et de tenir compte des changements sociaux. En étudiant ces thèmes à l'école, l'élève s'approprie des valeurs, des attitudes et des comportements qui lui permettront de poursuivre sa formation et de vivre en société. L'élève a l'occasion de faire des apprentissages qui font appel à plusieurs disciplines tout en les dépassant puisque ces apprentissages le touchent directement dans ses interactions sociales, cognitives, affectives et psychomotrices avec la réalité qui l'entoure.

Pour produire les résultats attendus, les apprentissages liés aux thèmes transversaux doivent avoir des points d'ancrage dans les programmes d'études. Il importe donc d'indiquer clairement, dans les programmes d'études, les objectifs de formation et les contenus d'apprentissage nécessaires à la compréhension des thèmes transversaux.

La Commission propose un regroupement des thèmes transversaux dans six champs interreliés. Ce regroupement est donné à titre indicatif et vise uniquement à montrer que certains thèmes transversaux ont, entre eux, des liens plus forts. La présentation des thèmes pourrait être faite différemment à l'intérieur du « Programme des programmes ».

Annexe 3

L'éducation interculturelle, l'éducation à la citoyenneté et la Compréhension internationale ont en commun l'apprentissage à l'exercice d'une citoyenneté responsable dans une société notamment marquée par la diversité culturelle et la mondialisation des échanges. L'éducation interculturelle vise l' « apprentissage du vivre-ensemble dans le respect des valeurs d'une société démocratique(14) ». Elle s'appuie sur le fait que l'école est un véritable laboratoire d'échanges et de communication entre les personnes de différentes cultures. Pour sa part, l'éducation à la citoyenneté « vise à rendre la personne consciente de ses droits et de ses responsabilités à l'égard d'autrui et de la collectivité en général. Elle implique également que, dans son rôle de former des personnes autonomes, l'école prépare à l'exercice d'une citoyenneté active par le développement de l'esprit critique et du respect des autres. Cette éducation exige la maîtrise de compétences permettant de défendre et de promouvoir les valeurs démocratiques et les droits de la personne à l'intérieur de l'établissement scolaire comme dans la société en général, de se préparer à participer activement au fonctionnement des institutions démocratiques, de faire preuve de solidarité sociale et de compréhension internationale et interculturelle(15) ». Enfin, « l'éducation à la compréhension internationale a pour principaux objets de nous faire prendre conscience de notre appartenance à une commune humanité et de tisser des liens d'interdépendance consentie entre les personnes, les peuples et les nations(16) ». En exploitant ces trois thèmes transversaux, l'école contribue à bâtir une société démocratique tout en favorisant la cohésion sociale.

L'éducation à la consommation est liée à la satisfaction des besoins et aux rapports de l'individu avec l'environnement. « L'école n'a pas pour tâche en soi de faire le procès de la société de consommation. Il lui incombe cependant la responsabilité de sensibiliser les jeunes à des pratiques susceptibles de miner leur autonomie, de nuire à leur santé et à l'environnement, de leur faire perdre leur sens critique et d'évacuer leurs responsabilités de futurs citoyens à part entière(17). » Être un consommateur averti suppose, entre autres choses, qu'on exerce son sens critique et qu'on comprenne les mécanismes de la consommation, de la publicité, de la croissance économique, de l'accès au crédit.

L'orientation personnelle et professionnelle -- Entrepreneurship. Tous conviennent que l'école doit soutenir les élèves dans leur démarche d'orientation scolaire et professionnelle. « Le but est de les aider à anticiper progressivement l'avenir et à choisir l'orientation qui correspond le mieux à leurs capacités et à leurs centres d'intérêts dans ce monde en profonde mutation(18). » Dès l'école primaire, l'élève est placé en situation d'entreprendre un projet de formation, d'établir ses propres objectifs, d'en évaluer périodiquement la progression, de recevoir une appréciation de la part du personnel adulte et de ses parents. Progressivement, l'élève s'approprie son projet de formation. S'acquièrent alors les bases de l'entrepreneurship. L'école soutient aussi l'élève dans sa démarche d'orientation en lui donnant une information complète sur les possibilités du système scolaire, en organisant des activités d'exploration concrète de certains secteurs d'activité professionnelle, d'information sur les métiers, les professions et le marché de l'emploi. D'une manière générale, les activités d'enseignement permettront d'établir des liens entre les apprentissages scolaires, la vie courante et le monde du travail. De plus, au secondaire, un soutien personnalisé doit être disponible au moment où l'élève exerce ses choix de formation.

L'éducation aux médias et l'éducation aux technologies de l'information et de la communication. L'école s'intéresse à ces deux thèmes transversaux particulièrement parce qu'ils ont des liens avec les différentes disciplines et parce qu'ils favorisent l'accès à de multiples savoirs de tous ordres. « L'école doit aider les élèves à progresser dans l'utilisation de ces outils et tout d'abord leur apprendre à s'en servir utilement et efficacement(19). »

Pour leur part, les productions des médias ne sont pas « neutres ». Elles véhiculent un message dans l'intention d'informer, de persuader ou de divertir. Les élèves doivent être éveillés à cette réalité des messages médiatisés et comprendre les raisons qui motivent l'utilisation de techniques médiatisées particulières. Les technologies de l'information et de la communication (TIC), quant à elles, sont appelées à devenir un outil habituel d'apprentissage et une voie d'accès au savoir sans censure aucune. L'ordinateur offre des possibilités inédites et sans cesse grandissantes de traiter de l'information de différentes manières. L'éducation aux médias et l'éducation aux technologies de l'information et de la communication visent à mieux faire comprendre à l'élève ces réalités intégrées à notre vie quotidienne. Pour atteindre ces objectifs, la politique québécoise de l'autoroute de l'information Agir autrement précise qu'à l'école, les technologies de l'information et de la communication doivent être considérées « à la fois comme objet de connaissance, comme outil facilitant l'apprentissage et comme véhicule pour accéder aux savoirs à la portée de tous les élèves, même ceux de la plus petite école en milieu rural(20) ». Il faut donc permettre aux élèves d'effectuer des tâches complexes, de développer de bonnes méthodes de travail et d'exercer leur sens critique tant à l'égard des TIC que des médias.

L'éducation à la santé, à la sécurité et à la sexualité ouvre un large champ d'interventions. Il importe de bien circonscrire les intentions éducatives de ces trois thèmes afin d'éviter l'éparpillement. L'école contribue à ce que les élèves exercent une meilleure maîtrise des facteurs qui influencent leur santé, leur sécurité et l'expression de leur sexualité. Elle le fera principalement en suscitant l'adoption de comportements sécuritaires et préventifs qui sont favorables au maintien ou à l'amélioration de sa santé et de celle des autres. Le concept de la santé est utilisé au sens large et comprend des dimensions physiques, psychologiques, culturelles, éthiques et sociales. De même, la sexualité humaine comporte des aspects affectifs, psychologiques, culturels, moraux et sociaux. Il n'est donc pas surprenant d'entendre parler de plus en plus de « santé sexuelle ». Enfin, en matière de sexualité et de santé, les comportements sécuritaires ne sont pas innés. Ils sont acquis grâce à des apprentissages qui sont d'autant plus nécessaires que les jeunes sont particulièrement vulnérables dans ces aspects de la vie humaine.

L'éducation à l'environnement vise à la conservation des ressources et à la promotion du développement durable. La majorité des établissements scolaires sont déjà sensibilisés à la nécessité de faire l'éducation à l'environnement. Ils invitent les élèves à poser des gestes concrets en faveur de la protection de l'environnement. Il faut poursuivre dans cette voie et faire en sorte que ces apprentissages scolaires soient transférés à tous les secteurs de la vie quotidienne, devenant ainsi une partie intégrante de l'exercice d'une citoyenneté responsable.


14. MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION. Réaffirmer l'école, Québec, 1997, p. 128.
15. Ibid., p. 126.
16. Ibid., p. 129.
17. Ibid., p. 123.
18. Ibid., p. 127.
19. Ibid., p. 131.+
20. GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, Agir autrement, Politique québécoise de l'autoroute de l'information, Québec, 1998, p. 23.



Haut de la page




© Gouvernement du Québec, 2004